DIFUSION A LA CAMPAÑA POR ANTOINE

 

En este vídeo incluimos cartel de la campaña de CNT-AIT Levante por la retirada de la Orden de extradición que el estado francés mantiene sobre el compañero Antonio Nieto Galindo, y que de efectuarse supondría una condena a perpetuidad,  equivalente a una pena de muerte, por su edad, su enfermedad, y porque ha cumplido un total de 48 años entre prisiones francesas y españolas. En esta grabación explica él mismo su historia y situación, reclamando la retirada de esa Orden, además del cumplimiento de la tabla reivindicativa del colectivo de presxs en lucha y la abolición de la institución carcelaria y el sistema punitivo, que han demostrado no servir ni para contener el crimen, ni para reformar al criminal, pero sí para destruir las vidas de los que cometen delitos menores o los que como en su caso están ahí por expropiar a los responsables de un latrocinio a gran escala: los bancos.

Este vídeo ha sido censurado en Twitter por presunta apología de grupos violentos. El único grupo que se menciona es Despertares Revolucionarios de Mula, al que no se conoce acción violenta alguna, y sí un activismo destacado dentro de la Plataforma de Afectados por la Hipoteca de la región de Murcia. Esperamos que pueda ser difundido al máximo antes de sufrir nueva censura. Al mismo tiempo, Antoine ha sido nuevamente denunciado por injurias por parte de la jueza de vigilancia penitenciaria de Murcia, por motivo de cuestionar sus decisiones o simplemente mencionarla en los comunicados escritos para el colectivo de presxs en  lucha, que ya llevan varias huelgas de hambre. Desde aquí pedimos máxima difusión de esta información, apoyo con escritos y a las convocatorias que vayan surgiendo, tanto para la campaña contra la Oede de Antoine, como para todas las que surjan del colectivo de presxs en lucha, que creemos perfectamente compatibles y que por lo tanto vamos a simultanear.

Lo que viene a continuación es traducción del audio al francés, para que pueda ser entendido por quienes viven bajo el estado que mantiene la OEDE sobre Antoine:

“Je m’appelle  Antonio Nieto Galindo, mais connu par le surnom “ANTOINE”. Sur la demande des copains et copines  de “Despertares Revolucionarios” de MULA, Murcia, je vais essayer de faire un récit à grands traits sur ce qui suppose être un prisonnier en Espagne, et j’ai y inclu ma situation. J’accomplie un total de  50 ans. 4 mois et 16 jours, limité de condamnation ordonnée par un  tribunal pénal sentencieux, tout cela par expropiation des identités bancaires. Aucun de mes délits sont de sang. J’ai suis entré en prision le 9 février de 1979, je y suis jusqu’au présent et j’en finirai   le 3 janvier du 2020.

Le code pénal espagnol dit que le maximum qu’un condamné peut rester en prison est d’un total de 40 ans et cette peine sera à cause des délits de terrorisme, c’est à dire, par un ou n ‘importe la quantité d’ assassinats, le nombre n’importe pas le condamné achevera le 40 ans.

Comme c’est mon cas en Espagne il ya  plus au moins, 300 prisonniers   à cause de délits mineurs, nous avons beaucoup d’années de punission, et en réalité, nous accomplissons une condamnation à perpétuité de forme déguisée, beaucoup plus que dans beaucoup de pays de la Communauté Européenne ¡Et l’Espagne s’appelle un Etat  des droits démocratiques, Sans blagues!

Je ne serai libéré le 3 janvier de 2020 car je resterai à la disposition de l “audience Nationale” troisième section qui aura un terme de dix jours pour me rendre aux autorités françaises, puis qu’elles ont accepté une OEDE, sollicitée par les autorités françaises pour m’extradité en France et accomplir une condamnation  perpetuelle imposée par fraude de loi, en “rébellion” sachant ma situation de prisonnier condamné en Espagne, ce qui fait que à mon âge, 66 ans, avec une maladie du cancer de prostata, j’ai un billet assuré pour mourrir dans une prision française, si on n’ annule pas cette demande et me donne à la police française.

Dès ma captivité, je présente une demande aux autorités compétantes de l’État Espagnol pour qu’on revise la “OEDE” Ordre  Européenne d’arrêt et livre-moi, avec la même forme de la loi 23/2014 de novembre, des reconnaissances d’ensemble résolutions pénales dans l’Union Européenne transposition normative espagnole de la décision dans le marque 299/JAI/2006 et d’autdres publiées dan le BOE le 21 de novembre. C’est de la justice ce que je demande. Les informations de la OEDE, que j’ai en suspense, ce sont les suivantes: OEDE 29/2005, enveloppe de salle, 66/2005, juge d’instruction n.º 5 Audience Nationnale section trois.

Je suis entré  et connu la  prison au début en février de 1971, exactement dans la prison de Barcelone et mis en liberté le 22 de mai de 1977, appliqué le dernier indulte général que l’on applique en Espagne, que l’on pu obtenir les milliers des prisonniers de COPEL (coordination des prisonniers en Lutte), avec nos luttes, tous unis avec des autobléssures, grèves de faim et monté sur les toits des prisons,  Il me manque les luttes du temps passé, surtout, les grandes valeurs et dignités des prisonniers de cette époque de tous ceux qui on souffert les prisons franquistes, mais  pas ceux qui aujourd hui occupent les prisons en Espagne.

Je demande et j’exige aux responsables de la “Secretaria General de Instrucciones Pénitenciers, aux Juges de Surveillance Penitenciaire et aux Tribunaux des Droits Humains d’Estrasburge, au Défenseur du Peuple, au Ministre de Justice, et à tous et à toutes dans cette competence:

1º Qu’on met fin á toutes les prisons à l’intéreure des prisons, aux fichiers internes de  poursuite spéciale.(FIES).

2º Fin aux mauvais traitement, sois, physique ou des mots.(insultes)

3º La mise en liberté de tous les prisonniers que souffrent des maladies terminales et incurables

4º Que l’assistence dédicale ne soit pas faite par les institutions pénitentiaires

5º Que l’on enquête les morts qui sont parvenues despuis de décennies, que l’on  dépure des responsabilités, au cas que les morts ne soient pas parvenues par de causes naturelles.

6º La fin de la dispersion des prisonniers/prisonnières

7º Respect aux malades mentaux, On exige qu’on les traite dûment, dans des lieux adécats et pas du tout dans les prisons.

8º Que, les prisons s’ouvrent des salles, atéliers, gymnases , accès aux infortations cultures etc. aux prisonniers qu’on traite d’irrécupérables.

9º Que les programe de “metadona”, traitements psiquiatriques, etc, soient réalisés par des groupes d’appui, thérapeutes etc. indépendants des autorités pénitenciaires

10º Que les modèles de respect ne soient pas utilisés comme dévantures que servent seulement pour augmenter la trahison et les dénonciations.

11º Qu’on ne registre  plus et inspectionne aux familles et amitiés qui se rendent en visite.

12º Nous exigions aux juges, aux forces de ségurité de l’Etat, et réprimeurs de tout gère qu’ils ne récriminent pas la solidarité entre les personnes.

13 º Fin du accomplissement  des “condanmasions pertuelles déguigées.

14º Reconnaissance á nouveau, de l’article 100 du dérogation du code penal de 1973, sur le bénéfice  du  rachat ordinaire et extraordinaire par le travail en prison.

En voici la table des reveindications des 14 points des prisonniers en lutte.

Les prisons servent seulement pour que les prisonniers et prisonnières ses familiers et prochains souffrent, le jour au jour, pour être détruis comme êtres humains. La  insersions est une fausse conception. Elle n’existe pas. Les tribunaux nous condamnent, mais après, à nouveau nous sommes condanmés par les équipes techniques, l’ensemble du traitement. Tout cela n’a pas raison d’exiter, comme la plus grande mayorité des jugements de surveillance pénitenciaire, car la plus part de tous ceux que j’ai connus, seulement exerçaient comme défenseurs des condamnés surveillant les droits des prisionniers: Montserrat Navarro Garcia, en Alicante, Consuelo Uris Lloret, Abdón Diaz Suarez, en Murcia, y Manuela Carmena en Madrid.”

Antoine, 16/03/2019.

Anuncios

Publicado el junio 24, 2019 en Uncategorized. Añade a favoritos el enlace permanente. 2 comentarios.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: